Incarnation, Incorporation, Adombrement : processus usités par les Adeptes dont Franz Bardon

Pour mieux comprendre les différents processus permettant à une Âme — le vrai Principe Divin en l’homme qui est triple (Atma-Bouddhi-Haut Manas) — de revenir sur terre, il faut faire la distinction entre les trois possibilités : l’Incarnation, l’Incorporation et l’Adombrement :

L’Incarnation : c’est là le processus général, celui qu’empruntent tous les êtres humains pour revenir sur terre. Le Principe Divin de l’être prend possession dès la naissance (au premier souffle mais il veille sur l’embryon en formation à partir du troisième mois de la gestation par la mère) de ce corps dense ; il le garde normalement jusqu’à sa mort.

L’Incorporation : c’est toujours le Principe Divin de l’être qui revient mais il prend un corps qui a appartenu à la naissance (en général jusqu’à 14 ans — on dit « faire vivre le corps jusqu’à tel âge ») à un autre être (un autre Principe Divin) lequel cède volontairement ce véhicule à l’âge voulu.

Ce processus est fréquemment utilisé par les Adeptes afin d’éviter de perdre du temps dans la gestation, la petite enfance, l’adolescence, etc. Ce sont des Disciples avancés, à la structure très pure, qui se dévouent pour ce véritable service qu’est « de venir et de faire vivre ce corps » jusqu’à un certain âge.

Ce fut la cas de Franz Bardon dont le Véritable Être prit, dans un but occulte précis et avec l’accord de son propriétaire, le corps d’un adolescent âgé de 14 ans. Ce dernier avait un lourd Karma à rééquilibrer et c’est pourquoi ce corps fut choisi. (Voir Vie de Franz Bardon).

Le résultat entre incarnation et incorporation est le même : l’être véritable a un corps physique et est bien présent  ici bas. On dit : « être incarné par incorporation ».

L’Adombrement : ce processus ne nécessite pas la prise de possession par un Principe Divin, une Âme, d’un corps physique comme cela est le cas de l’incarnation et de l’incorporation. L’Être (avec une majuscule car ce sont les Adeptes qui utilisent souvent cette méthode), son Principe Divin, veut aider l’humanité par l’intermédiaire d’un autre être, moins évolué que Lui, qui est incarné et qui a certaines qualités, certaines compétences pour œuvrer pour le bien du monde. Dans ce cas, il reste très près de cette personne, inspire totalement son mental et même son psychisme de manière à rendre ceux-ci plus puissants et plus créatifs tout en leur offrant le contenu de l’inspiration.

De nombreuses confusions ont été faites par les Occultistes entre « incarnation » et « adombrement ». C’est ainsi qu’ils ont cru, de bonne foi, que, par exemple, le Maître Morya s’est véritablement « incarné » et a été la personne même d’Akbar, le Grand Mogol. Akbar, à partir d’une certaine période de sa vie, a été « adombré » par cet Adepte.

Il en fut de même pour l’Adepte, connu sous le nom de Franz Bardon : il adombra Nostradamus, Robert Fludd et bien d’autres… En la personne de Hermès Trismégiste (mais ce dernier portait un autre nom, Hermès Trismégiste est un titre de consécration ), de Lao Tseu, d’Apollonius de Tyane et du Comte de Saint Germain, il s’incarna vraiment (dans le cas du Comte de Saint Germain, ce fut par incorporation).