La notion de « non–sexualité »

 
Cette notion signifie simplement que l’Adepte n’est plus soumis à l’attraction électromagnétique vitale ou animale qui se déclenche habituellement entre deux personnes de sexe opposés. Il n’est, soumis, d’ailleurs, à aucune attraction de ce type et envers qui que ce soit.

Ceci s’explique par la transmutation totale de la nature de son énergie vitale : celle-ci ne contient plus une seule parcelle d’animalité.

Par conséquent, aucune frustration perturbatrice, aucun trouble émotif engendré par une attirance quelconque, aucune pensée liée à ce type de relation, ne viennent troubler son mode d’être et donc son comportement.

Étant libéré de ce qui constitue chez l’être encore « humain » une chaîne de nature animale, il n’est en aucun point troublé par la présence d’une personne de sexe opposé :

  • S’Il a un corps d’homme, Il peut enseigner à une femme ou à des femmes, en toute quiétude, dans une relation claire de Maître à disciple, sans qu’un désir amoureux (même non exprimé) et un certain vampirisme (souvent inconscient de la part de Gourous encore « humains » entourés de femmes) n’interfèrent dans la relation.
  • Si cet Adepte a un corps physique féminin, Elle peut enseigner à un homme ou à des hommes, en toute quiétude, dans une relation claire de Maître à disciple, sans qu’un désir amoureux (même non exprimé) et des tentatives de séduction (même imperceptibles) n’interfèrent dans la relation.

La notion de « non-sexualité » n’implique donc pas une ascèse frustrante mais une libération de ce qui fait qu’un être reste encore « humain » et n’est pas devenu « divin » (l’état d’Adepte).