Le Travail des Adeptes aujourd’hui

Les Maîtres de Sagesse
et l’actualité planétaire

 

Lorsque les Nazis furent vaincus en 1945, le monde se crut libre enfin de tout mal. Il se mit à reconstruire ce qui était matériellement détruit et, forts des horreurs qu’ils venaient d’affronter, les hommes et les femmes eurent des mouvements de générosité que leurs Gouvernants traduisirent par des Lois sociales importantes. « La Déclaration Universelle des Droits de l’homme » naquit dans cette mouvance bienfaisante.

Dans sa naïveté, le monde crut que ce terrible fléau d’asservissement était définitivement écrasé et que l’avenir était plein de promesses altruistes et enrichissantes pour tous les peuples : la décolonisation suivit ces élans…

Mais dans l’ombre, la pieuvre palpitait. Ce mal qui consiste à mener les êtres à une totale servitude, en s’accaparant de leur travail, de leur substance et de leur pensée, au moyen d’un détournement subtil et croissant de l’énergie que sont le temps et l’argent, …ce mal là n’était pas écrasé.

Dès la fin « officielle » de la Seconde de Guerre mondiale, se mettait en place la continuation — mais sous une forme beaucoup plus acceptable et donc cachée — du plan précédent de déstructuration des êtres humains afin de les empêcher de se libérer de leur condition en s’ouvrant vers la Voie de l’Esprit. Ce plan terrible est — et a toujours été — celui des « Frères de l’Ombre ». Ces « êtres » ne sont plus des humains (ce qui justifie l’emploi des guillemets) :

  • ils sont invisibles et résident la plupart du temps dans les mondes non perceptibles par les hommes ;
  • ils ont perdu leur Âme, affirmation qui fera certainement sourire ceux qui, encore humains, suivent sans le savoir le chemin qui mène à cette pitoyable situation ;
  • ils utilisent les failles humaines (passions, goût du pouvoir, domination primaire d’autrui, accaparement des biens, etc…) pour insuffler des pensées de destruction et des émotions néfastes à des êtres humains (que ce soit le désir de posséder des richesses matérielles, de dominer autrui ou— profitant de la foi religieuse passionnelle de nombreux êtres — d’inspirer le fanatisme meurtrier au point de déclencher des guerres de religions[1]) afin que ceux-ci, en assouvissant ainsi leurs propres passions et ceux de leur caste, servent indirectement leurs intérêts (empêcher le plus possible la Spiritualisation du monde, autrement dit le « Retour de tous les êtres à un état moins matériel », ce qui est le But de l’ensemble de l’Évolution des Mondes et des Systèmes planétaires ayant atteint le même état de densité que celui dans lequel nous vivons, But que poursuit, selon la Loi Cosmique, la Confrérie des Frères de Lumière).

Que fait donc cette Confrérie Lumineuse face à ces agissements ? Que fait-elle devant le déferlement de ce Mondialisme mal utilisé, devant les déchaînements boursiers, devant le totalitarisme des Marchés ? Que fait-elle devant les intégrismes religieux et les misères accrues du Tiers Monde ? Que fait-elle devant les fatigues quotidiennes des vies en Occident, entre le travail, les transports et l’angoisse du chômage ? Existe-t-elle vraiment cette Confrérie sensée aider l’humanité qui, dans sa majorité n’en peut plus alors qu’une minorité ne perçoit dans ce jeu infernal que l’opportunité de se saisir de davantage de jouissances ?

Elle agit. Depuis la dernière guerre, elle a :

  • Poursuivi son action de diffusion de la Sagesse Orientale : les textes de l’Hindouisme sont devenus accessibles à l’Occident, puis la Pratique d’un Bouddhisme réellement salvateur grâce à la venue en Europe et aux États Unis de Lamas Tibétains et l’instauration de Centres d’Initiation à la Méditation, etc ;
  • Poursuivi l’incitation à l’ouverture spirituelle par la diffusion de quantité inouïe et croissante d’ouvrages liés à la Spiritualité, à un « retour aux Sources spirituelles » des religions, à une réflexion métaphysique nouvelles ;
  • Ouvert les Portes de l’Initiation individuelle en permettant à tous ceux qui le veulent d’accéder à la Connaissance de la Tradition et à la Pratique Théurgique (de Magie Divine Purificatrice) ; ceci s’est fait — et se fait — par la publication, jamais vue auparavant, du moins en Occident, d’ouvrages traitant de ce sujet, tels les livres fabuleux de Franz Bardon, ceux de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée (la « Golden Dawn »), de l’Ordre de l’Aurum Solis, etc.
  • Inspiré les Chercheurs dans le domaine de la Science et surtout en Astrophysique afin de conduire ceux-ci à une réflexion plus spirituelle sur l’Univers et en incitant des « découvertes » dans ce domaines qui sont généralement encore tues ;
  • Inspiré et soutenu les Organisations caritatives ou libératrices de systèmes de pensée pernicieuses (exemple : les Organisaitons ou Associations qui veulent ouvrir les yeux de nos contemporains sur les méfaits de l’orientation individualiste de l’Écomonie actuelle) qui agissent partout dans le monde ;
  • Mis l’humanité, pour la première fois depuis la Nuit Atlante, devant la responsabilité de ses choix :
  1. soit elle suivra la Voie menant à l’Esprit,
  2. soit elle s’adonnera à la quête de jouissances uniquement matérielles.

Autrement dit :

  1. soit elle acceptera et œuvrera selon la Loi d’Amour envers tous les êtres (ce qui aura d’incommensurables conséquences concrètes, tant au plan social, économique, juridique, religieux et ce, à l’échelle planétaire) ;
  2. soit elle continuera à ne vivre que selon ses passions égoïstes, le relâchement de ses instincts souvent très meurtriers et l’assouvissement de ses désirs de jouissances (ce qui a déjà d’incommensurables conséquences concrètes, tant au plan sociale, économique, juridique, religieux et ce, à l’échelle planétaire ; c’est le monde dans lequel nous vivons).

En bref : soit nous décidons de changer et de devenir vraiment « humain » pour avancer vers le Divin, soit nous continuons à nous rabaisser à un état que même l’animal ne connaît pas.

De ce choix que chacun de nous doit faire, maintenant, aux abords du IIIe millénaire, dans un contexte mondial qui provoque la mise au grand jour de ce que nous sommes vraiment au fond de nous-mêmes, c’est à dire de l’état d’évolution vers le Bien que nous avons atteint, dépend notre Chemin individuel futur, le sens que prendra — pour chacun de nous, selon ses choix de comportement — le parcours vers l’Évolution ou la Stagnation(ce mot, considéré selon les Sciences Hermétiques, implique une situation très, très difficile…).

Choisir le Chemin de l’Évolution ne sous-entend pas le fait de suivre uniquement une Voie Spirituelle, Théurgique, etc… Si on le fait, tant mieux, mais si on ne le fait pas, cela n’est absolument pas grave. Il ne s’agit pas même pas de « croire en Dieu » ou de « ne pas croire en Dieu »… Ce n’est pas important, au fond, au regard de ce qu’exige la Loi d’Amour. Celle-ci peut être appliquée sans être soutenue par une croyance quelconque sinon dans le Bien Commun et ce sentiment là (et les actes qu’il implique) suffit à lui seul pour que soit franchi avec succès cet Examen de Passage auquel nous sommes soumis, sans le savoir peut-être, mais auquel nous préparent depuis le siècle dernier bon nombre d’ouvrages liés à la Spiritualité et à l’Ésotérisme.

Cette situation revêt, en effet, aujourd’hui un caractère exceptionnel car les conditions environnantes invisibles, c’est à dire le cycle d’évolution de notre Planète et de l’Être Divin Qui la gouverne s’inscrit dans un cycle plus grand encore au plan universel. Ceci signifie que le temps imparti à une certaine amélioration des êtres humains liés à la Terre prend fin et qu’une autre étape évolutive s’ouvre pour eux : s’ils ne sont pas prêts, ou ceux qui ne sont pas prêts pour cette « remontée spirituelle», seront retirés du processus d’évolution terrestre…

On peut dire que l’Horloge Cosmique a sonné l’Heure des Comptes, comme elle le fait régulièrement au cours des Temps, ce dont la mémoire humaine ne garde ni trace ni conscience.

Mais cette ignorance, ce refus de notre part d’avancer et de nous transmuter, ne changeront pas le Cours des Choses.

[1] Nous relirons avec plus d’attention peut-être, au regard des récents événements survenus le 11 septembre 2001 — et de l’assassinat, le 9 septembre 2001, d’un « Frère » authentique, Ahmad Shah Massoud — les prédictions données par le Maître D.K. à A.A. Bailey dans « Extériorisation de la Hiérarchie » (Éd. Lucis) en avril-mai 1946, c’est-à-dire 55 ans avant l’amorce de leurs réalisation ; il y est notamment précisé: « L ‘humantié va vers une guerre religieuse qui fera ressembler la dernière guerre (1939-1945) à un jeu d’enfants »; les antagonismes et les haines vont affecter des populations entières et les politiciens de toutes les nations profiteront de la situation pour déclencher une guerre qui pourrait bien être la fin de l’humanité. Il n’y a pas de haines plus grandes et plus profondes que celles qui sont entretenues par la religion ».