Les Riches Heures du Duc de Berry

JUIN
Datant des années 1440, cette miniature qui semble être l’œuvre d’un peintre de l’entourage de Charles VII. On retrouve à l’arrière-plan de l’autre côté de l’eau, derrière un rempart, plus distinctement, le Palais royal de la Cité. Nous distinguons de gauche à droite, la salle sur l’eau, les trois tours Bonbec, d’Argent, et de César, la tour de l’Horloge, les deux hauts pignons de la Grande Salle derrière la galerie Saint-Louis, le logis du roi et la tour Montmorency; enfin, la Sainte Chapelle.
Le Palais de la Cité, qui fut jusqu’en 1417, la demeure royale à Paris, devint alors le lieu de l’administration royale, judiciaire et financière.

Au premier plan, nous assistons à une scène de fenaison, telle qu’on a pu en voir dans nos campagnes jusqu’à une période très récente. Seul le costume des paysans avait changé. Elle se situe au bord de la Seine, dans une prairie où l’on trouve maintenant l’aile droite du Palais de l’Institut, et plus précisément de la Bibliothèque Mazarine. C’était l’emplacement de l’hôtel de Nesle, une des résidence préférées du Duc de Berry. Une femme râtelle le foin qu’une autre met en tas avec une fourche. A droite, trois faucheurs coupent l’herbe dont ils font des andains parallèles.

QU’EST-CE QU’UN LIVRE D’HEURES?
Le livre de prière utilisé par un laic pour ses dévotions privées, contenait les prières et les méditations adaptées aux divers moments de la journée, mais aussi au jour de la semaine, au mois, et à la saison. Ces livres devinrent extrèmement populaires au XVème siècle, au point qu’ils devinrent les livres les plus enluminés dans toutes les catégories. A partir du XVe siècle, des versions imprimées par moules à bois, firent également leur apparition. Le plus célèbre de ces livre des Heures est sans doute celui des Très Riches Heures du Duc de Berry (Musée Condé, Chantilly)

QUE SONT AU JUSTE LES TRES RICHES HEURES?
Les Très Riches Heures du Duc de Berry représente le livre des heures, tel qu’il a existé dans la plus pure tradition médiévale. Il s’agissait en fait d’une collection de textes pour chaque heure liturgique de la journée — d’où le nom de cette œuvre —, qui incluait également des textes et écrits supplémentaires. Calendriers, prières, psaumes et messes y étaient d’ailleurs fréquemment inclus.

Les Très Riches Heures est une pièce absolument unique et merveilleuse, archétype véritable de l’Art Gothique. C’est une des premières fois dans l’histoire artistique, que le calendrier sert de base à un ornement et à un raffinement aussi poussé dans les détails. Les miniatures sont remarquables dans leur disposition dans l’enluminure, ce qui laisse penser, d’après le style, que l’un des auteurs de ces enluminures avait visité l’Italie, tout en donnant une place importante aux peintures descriptives des paysages du Nord.

Les images que nous avons mises sur ce site internet sont issues de la partie qui concerne le calendrier des Très Riches Heures. Les douzes enluminures ont été peintes entre 1412 et 1416, et constituent indiscutablement un chef œuvre de la culture française du Moyen-âge. En terme d’importance culturelle ou historique, on pourrait sans doute comparer les Très Riches Heures au chef d’œuvre de Leonardo Da Vinci, La Joconde, représentant ainsi un travail d’enluminure tout à fait exceptionnel.


Télécharger les 12 heures en haute résolution (200ppp – 18x28cm – format jpg)
attention : fichier zip de 5,8Mo