Mariage et Adeptat

 
La non-sexualité de l’Adepte n’implique pas que Celui-ci ne puisse pas assumer une relation sexuelle contrôlée, c’est-à-dire effectuée dans le but de procréer parce que la naissance d’un être est prévue dans sa Mission.

À titre d’exemple, nous avons le Grand Marpa, dit le Traducteur, ayant atteint l’État sublime de l’Adeptat, qui était marié à une autre Adepte, Dakmema ; Marpa fut le Maître du célèbre et non moins Grand Milarepa lequel vécut dans le célibat le plus complet et enseigna le Dharma à de nombreux disciple. L’Adepte Franz Bardon fut marié aussi.

Toutefois, le mariage, tel que nous le considérons d’un point de vue humain (fondé sur une sexualité pratiquée à des fins hédonistes et non pas uniquement à des fins procréatrices) n’est pas le fait des Adeptes.

C’est plutôt le célibat ou alors une abstinence sexuelle dans le cadre du mariage qui est leur mode de vie habituel, même si la vie commune se poursuit (l’Adepte aide occultement, par des exercices de respirations appropriées son conjoint s’il (ou elle) n’a pas la même évolution spirituelle que lui (ou qu’Elle) de manière à ce que soient recyclées ses énergies et qu’il ou elle ne soit donc pas perturbé (e), frustré (e), par ce type de relation).