Les Maîtres de Sagesse

la Fraternité de Lumière

Ô mon Âme ! Quel est ce mystère qui se reproduit chaque nuit lorsque, abandonnant ce corps qui repose, tu vas voltiger au-dessus des eaux,
errante dans l’immensité du firmament et frappant, lancinante, aux Portes de l’Himavat ?
N’est-ce pas la Lumière de Ceux Qui veillent sur la Terre, en attente de « la » Rencontre ?[1]

Au Tibet, en Inde ou en Chine, l’existence des Maîtres est considérée comme indiscutable ; c’est en Occident seulement qu’elle est soit ignorée soit contestée ; lorsqu’une minorité y accorde foi, elle doit affronter le sourire que lui envoie une majorité sceptique.

Mais prouver l’existence de ces Adeptes à l’Occidental est très difficile car ceux-ci ne jouent pas le jeu de la mondanité qui sied en Occident (photographie offerte aux médias, conférences, signatures, cours, séminaires, etc.). Par conséquent, si, du point de vue des Adeptes, ce reniement peut, à terme, devenir préjudiciable à l’humanité (l’on verra pourquoi), du point de vue de l’Occidental, il s’explique aisément.

Les pages qui suivent tendent à éclairer — si cela peut se faire ; elles ne prétendent donc rien — le « mystère » des Adeptes ou Maîtres de la Sagesse.


[1] Texte de l’auteur de ce Site, inspiré d’un passage de l’ « Agroushada Parikshai »