Leçon du quatrième jour…

L’Être et Sa Manifestation : l’Un et le multiple

·        Lorsque l’Un s’est exprimé une fois, Son Expression devient le support d’autres Expressions possibles ;

(parce que la feuille a été pliée une fois, elle peut maintenant être pliée une deuxième fois mais toute nouvelle apparence qu’elle présentera dorénavant aura comme support initial la première pliure ; c’est pourquoi celle-ci permet au Prêtre de plier encore une fois la feuille.)

·        La Deuxième Expression de l’Un, fondée sur la Première, révèle Huit capacités de manifestation de Sa Nature ;

(la première pliure montrait quatre faces produites par les deux demi-feuilles ; ce sont ces quatre faces qui, une fois rabattues les unes sur les autres par la deuxième pliure, offrent maintenant huit faces ; c’est pourquoi le Prêtre indiquait bien celles-ci du doigt)[1].

Là s’arrêtait la leçon du quatrième jour :

le Premier Quaternaire devient le fondement du Deuxième Quaternaire lequel, multipliant par deux les Forces du Premier, possède Huit capacités de manifester l’Un.

 

Séparateur

 


[1] Le Prêtre enrobait d’un geste l’ensemble, montrant que ce Huit portait en latence le Neuf.

L’intégralité du texte contenu dans ces pages et intitulé « La Leçon de l’Égyptien » est extrait de l’ouvrage d’Alexandre Moryason « La Lumière sur le Royaume ou Pratique de la Magie Sacrée au quotidien », Chapitre II, pages 62 à 79. Cet extrait (texte et notes) est protégé par copyright — tout comme l’ensemble de ce site.